Coeur de l'Avesnois : Pourquoi le futur Pôle Tertiaire Intercommunal sera-t-il chauffé au bois déchiqueté ?

Delphine Hernu
30 octobre 2017
Par Delphine Hernu

Mardi dernier, les élus communautaires de Coeur de l'Avesnois ont voté pour la poursuite du projet du Pôle Tertiaire Intercommunal (voir notre article) qui ouvrira en 2020 à Avesnes-sur-Helpe dans l'ancienne école primaire supérieure de jeunes filles, rue Cambrésienne. Le projet de réhabilitation de ce bâtiment du début du XXe siècle, vise une double optique, explique la 3CA : la mise aux normes Haute Qualité Environnementale et la recherche d'efficacité énergétique dont les dépenses sont estimées à 1 million d'euros. Une double optique qui se voit accorder une subvention de l'Etat à hauteur de 515 000 euros dans le cadre du programme Territoires à énergie positive pour une croissance verte et une subvention de la Région des Hauts-de-France à hauteur de 111 000 euros, dans le cadre du soutien à l'installation d'une chaudière bois. Une subvention de l'Union Européenne devrait venir s'ajouter pour un montant estimé à 47 000 euros, dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional.

 

 

Une chaudière à Bois déchiqueté, pourquoi ?

 

C'est à elle que nous nous intéressons ici. La 3CA a opté pour un système de chauffage à bois déchiqueté, issu des haies bocagères avesnoises. Quels seront ses besoins en matière première ? Quel est l'intérêt économique de cet équipement ?

 

Le bâtiment à réhabiliter est en forme de U, monté sur 4 niveaux. Il s'étire sur une surface de  2687 m2. Il sera équipé de deux chaudières d'une puissance de 150 kW qui consommeront, à elles deux, un volume de 195 m3 de bois-plaquettes par an, l'équivalent d'un linéaire de 13 kilomètres de  haies en taille haute de 10 ans d'âge, l'équivalent aussi de 20 000 litres de fioul, explique Ghislain François, Vice-Président en charge du bocage et des énergies renouvelables à la Communauté de Communes Coeur de l'Avesnois qui précise que « 8% du linéaire de haies hautes sur le territoire de la 3CA pourra être valorisée économiquement ».

 

 

Qui se chargera de l'approvisionnement en bois déchiqueté ?

 

« Sans doute par un groupement d'agriculteurs organisé en CUMA (Coopérative d'Utilisation de Matériels Agricoles) par exemple », imagine Ghislain François. Un marché public d'approvisionnement sera lancé, l'heure n'est pas encore au dépôt de candidatures. Les fournisseurs en tout cas s'engageront sur un contrat de 10 ans.

 

Côté livraison, à quoi faut-il s'attendre ? « Rassurez-vous, il n'y aura pas 500 tracteurs qui vont défiler au milieu d'Avesnes pour livrer le bois ! 195 m3 de bois plaquettes, c'est à peine une dizaine de bennes ! », assure Ghislain François. 

 

 

Quel est l'intérêt économique du Bois déchiqueté ?

 

« Le recours à une autre source d'énergie ferait perdre près de 670 000 euros de subventions » assure la 3CA qui débourse par ailleurs 30 000 euros de frais de fonctionnement pour le bâtiment tel qu'il est aujourd'hui (chauffage, eau, électricité), et autant pour les mêmes frais à l'actuel siège intercommunal, situé juste en face.

 

La 3CA veut contribuer à la diversification des ressources économiques des agriculteurs mais elle a fait ses calculs. Selon elle « l'énergie Bois déchiqueté est la moins chère » : son coût au Kwh est de 2,7 centimes (chiffres Septembre 2017), soit 2,4 fois moins que celui du gaz (6,54 centimes), 2,6 fois moins que celui du fioul domestique (7,15 centimes) et 5,8 fois moins que l'électricité (15,89 centimes).

 

Avesnes-sur-Helpe est au cœur du Parc Naturel Régional de l'Avesnois et le futur Pôle Tertiaire Intercommunal sera la vitrine du bocage, de son territoire et de ses ressources. L'ambition de la 3CA est affichée.