Dégradation du bâti à Landrecies : la colère du maire Didier Leblond

18 mai 2017
Par Thibaut Paquit
La commune se sent isolée, n'ayant pas les moyens de pouvoir réhabiliter plusieurs logements.

Didier Leblond fait un constat alarmant sur la dégradation du bâti dans sa commune avec une recrudescence des habitations vides, notamment dans le centre ville. Conséquences, la ville a décidé à son échelle de réagir en mettant en sécurité les rues concernées. Pour le moment, la communauté de commune du Pays de Mormal n’a pas entamé de procédure pour investir et prendre en charge ces logements. La mairie a procédé à trois "arrêtés de péril". Cette décision est prise lorsqu'un logement présente un danger au regard de sa solidité pour la sécurité de ses occupants.

Se sentant abandonner, Didier Leblond souhaite maintenant interpeller les instances, le gouvernement, sur la situation de sa commune, comme pour d’autres du territoire de l’Avesnois.

Le témoignage de Didier Leblond :

Écouter le podcast