La réponse de Mickaël Hiraux suite à la polémique sur le fonctionnement du Labo de Fourmies

29 novembre 2017
Par Paul Schuler
« 120 000 € jetés par les fenêtres, imprimantes en panne, plus de cartouche...», le maire de Fourmies répond aux attaques exprimées par ses opposants sur les réseaux sociaux...

Un post publié ce week-end sur la page Facebook des « Fourmisiens non censuré » a fait une nouvelle fois polémique ! Baptisé « le Labo, une triste réalité ! », l’article et ses commentaires accusent la mairie « de jeter l’argent par les fenêtres », « de ne pas soucier de l’entretien des machines (avec 4 imprimantes 3D sur 6 en panne) » et de « ne pas commander suffisamment de consommables, fils et autres cartouches pour les imprimantes 3D ou la brodeuse numérique »…

La mise au point du maire

Mickaël Hiraux a donc tenu à remettre les points sur les « i ». Il rappelle que l’installation et le fonctionnement de ce « fab’lab » ne coutent presque rien aux fourmisiens, étant très largement financés par les partenaires de la ville (Région, état, fondation Orange…). Pour lui, « ce n’est pas de l’argent jeté par les fenêtres, mais une expérience déjà concluante et prometteuse pour la suite ». Le maire affirme également qu’il n’y a aucun problème de commandes de cartouches, de fils et autres consommables.

Quant aux imprimantes 3D en panne, elles seront toutes réparées par le fournisseur, conformément au contrat de maintenance.

Un premier bilan positif !

Avec plus de 1300 visiteurs et plus 150 personnes formées depuis son ouverture en janvier 2017, « Le labo », cœur numérique de Fourmies, est devenu un outil indispensable pour tous les amateurs et professionnels qui souhaitent s’initier aux outils numériques 3D. Cet espace abrite également le siège provisoire de la nouvelle école de pilotage de drone à Fourmies.

Installé sur le parking du théâtre, ce labo intégrera l’ancien supermarché DIA d’ici la fin 2019. On y trouvera sur plus de 2000m2 : un fab’lab, un studio d’enregistrement audio-vidéo, de nouveaux espaces "coworking", sans doute un service de garderie et même peut-être quelques cellules commerciales réservées à la vente de produits innovants ou en lien direct avec la 3ème révolution industrielle. Ce projet est actuellement en cours d’élaboration, à travers la mise en place d’ateliers « de co-construction » avec les habitants et les industriels concernés.

Les explications de Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies :