La ville d'Aulnoye-Aymeries touchée en plein coeur après le drame en Palestine

Thibaut PAQUIT
16 mai 2018
Par Thibaut Paquit

Anonymes, membres de l'association France-Palestine, jeunes, politiques : tous ont voulu dénoncer ce mercredi les actes commis par les forces de sécurité israéliennes de lundi, causant la mort d'une soixantaine de personnes et plus de 2 000 blessés. Tous ne comprennent pas le "silence de la communauté internationale face à ce crime contre l'humanité", comme nous l'explique Myriam, drapeau Palestinien à la main.

La ville d'Aulnoye-Aymeries s'est toujours montrée très attentive à ce qui se passe en Palestine : en 1999, elle a accueilli notamment Soha Arafat, l'épouse de l'ancien chef de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat. La ville est jumelée avec Beit Sahour mais n'a depuis ce temps-là plus l'occasion d'échanger ou de pouvoir accueillir de jeunes palestiniens, "À l'époque, les signes étaient encourageants pour une paix durable. Nous osions le croire. Comment cela se fait-il que 18 ans plus tard, nous en arrivions là ? C'est inadmissible" s'exclame devant la foule Bernard Baudoux, le Maire d'Aulnoye-Aymeries.

Par ce rassemblement, les personnes présentes ont voulu "marqué le coup. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Espérons que la situation s'améliore. Aujourd'hui, une ville comme Gaza est une prison à ciel ouvert. C'est inadmissible" conclut Sofiane.

Photos