L'info en Val de Sambre

(VIDEO) Grève SNCF - Une journée sans cheminots, un vote sur la réforme et des blocages pour le 18ième jour de mobilisation à Aulnoye-Aymeries

14 mai 2018 à 18h51 Par Thibaut Paquit
Crédit photo : Thibaut PAQUIT

L'image forte elle est encore et toujours là un mois et demi après le début du mouvement : une salle des pas-perdus comble, avec des cheminots mais aussi des retraités, étudiants, salariés de La Poste et usagers. Comme à chaque fois, les syndicats ouvrent le débat et informent sur la suite du mouvement. Ce lundi, une "journée sans cheminots" a été organisée : d'abord ce lundi vers 5h du matin, des cheminots ont fait le tour des chantiers afin de discuter avec des salariés, d'Hirson à Jeumont en passant par Le Cateau et Le Quesnoy, "C'est la première fois que je vois ce matin la Gare de Maubeuge fermée. Je me dis qu'on y est : qu'il faut continuer !" souligne Loic Pietton, secrétaire du syndicat CGT des cheminots d'Aulnoye et d'environ. Les syndicats gardent leur ligne directice, d'aller au bout de leurs intentions et de frapper fort. Ce matin, des usagers ont pris la parole pendant l'Assemblée Générale, pour signifier qu'ils étaient à leur côté (voir le témoignage de Sophie, ci-dessous).

Cette "journée sans cheminots" a été marquée par une opération escargot dans le centre d'Avesnes-sur-Helpe, bloquant une partie de la circulation sur la Route Nationale 2, puis après le rassemblement en gare d'Aulnoye-Aymeries, au niveau de la station service d'Auchan Louvroil, "On est fatigué oui mais c'est pour la bonne cause. Et surtout, on ne pense pas qu'à nous : les usagers verront que ce combat étaient bien utile !" affirme Marc Lambert, Syndicat Sud Rail venu de Lille exprès pour l'occasion. Aulnoye-Aymeries confirme donc être une ville centrale dans la Région : samedi dernier, Xavier Bertrand le Président de la Région Hauts-de-France avait notamment rencontré les syndicats. La motivation toujours intacte, ils ont appelé aujourd'hui aux votes sur la réforme à bulletin non secret avec une question : « Êtes-vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le Gouvernement ? » 107 votes ont été comptabilisés, "On veut montrer à l'entreprise que les cheminots sont contre cette réforme et au-delà de l'entreprise, on veut le montrer au Gouvernement" conclut Loic Pietton.

Photos