"Violeur du Val de Sambre" : les victimes s'unissent avant le début du procès

Thibaut PAQUIT
08 mars 2018
Par Thibaut PAQUIT

C'est un mouvement de solidarité sans précédent qui est en train de se créer sur le Val de Sambre. Une semaine après les révélations sur l’identité et les faits de viols et d’agressions sexuelles qui ont touché le Val de Sambre entre 1988 et 2018, des victimes passent à l’action et s’unissent. Clara, agressée le 27 août 1997 à Bachant, a lancé une page Facebook intitulée "Ensemble pour la Vérité".  Depuis son ouverture, pas un jour ne se passe sans qu’elle ne reçoit des témoignages de victimes présumées. C’est le cas notamment de Betty, agressée à Avesnelles le 5 décembre 2002.

Une "thérapie" pour Clara, "un moyen de ne pas se sentir seule" pour Betty : les deux femmes ont échangé pendant des heures avant de se rencontrer enfin. C'est le cas encore depuis le début de semaine "J'ai discuté pendant 4h avec une fille qui avait à l'époque 11 ans au moment de son agression" nous dit Clara. Pour toutes ces victimes, c’est le meilleur moyen de préparer le procès face à leur agresseur présumé, Dino Scala de Pont-sur-Sambre.

Si elles ont "peur du jeu des avocats", toutes deux veulent "que le présumé coupable se rende compte qu'il a gâché nos vies. Je veux qu'on soit toutes là pour qu'on donne un exmple pour toutes ces femmes qui sont violentées chaque jour".