Dissolution du SMIAA - Un pour majoritaire : et maintenant ?

05 décembre 2022 - 1981 vues
Télécharger le podcast

C’était une soirée très attendue et elle aura été longue : à la majorité absolue, les élus de l’agglomération Maubeuge Val de Sambre ont voté ce lundi soir pour la dissolution du SMIAA qui devrait entrainer ensuite l’adhésion vers un autre syndicat, le SIAVED, pour la gestion du tri des déchets dès 2023.

42 voix pour, 4 abstentions, 34 contre : un vote à bulletin secret assez équilibré mais majoritaire s’est dessiné, « sans surprise » selon les syndicats de Recyclage des Vallées d’Hautmont et Louvroil, présents comme la semaine dernière (vote au Pays de Mormal) devant l’hémicycle où se déroulait le débat.

17 élus ont pris la parole durant ce débat animé, suivi que ce soit sur les réseaux sociaux de l’agglomération et par plus de 200 manifestations place de l’hôtel de ville de Maubeuge.

Cette décision marque un pas supplémentaire vers l’adhésion au SIAVED qui doit de son côté créer un nouveau centre de tri des déchets à Douchy-les-Mines, mettant fin aux services de Recyclages des Vallées d’Hautmont et Louvroil.

La fin de semaines de tension au sein de l’arrondissement … et le début d’un apaisement ? Place maintenant aux intercommunalités du Cœur de l’Avesnois et du Sud Avesnois, qui détermineront leurs choix dans les jours qui viennent.

Réactions de syndicats :

 IMG_0690.JPG (2.33 MB) IMG_0687.JPG (3.83 MB)

Une division certaine, dans l’hémicycle : « Le personnel sera requalifié » face à un « dossier insoutenable. Si le vote avait eu lieu il y a trois semaines, c'était différent .. »

La grande question que les syndicats se posent est l’avenir des 24 employés (40 selon Flamme) impactés par cette décision des élus de l’agglomération. Pour certains élus, il n’y a pas de débat : « comme avec MCA, nous ferons tout en avenir pour garantir un emploi à ceux qui en seront impactés » , « cette décision était la moins pire » , « nous devons nous mettre en conformité avec la loi », « cette décision sera moins coûteuse pour le contribuable », « nous avons les structures pour les aider et les communes vont proposer des postes pour ces salariés» a-t-on entendu durant ces 2h. Pour d’autres, cette décision va à l’encontre des choix « d’intérêt général », « nous allons signer un chèque en blanc », « nous allons participer à l’effondrement d’entreprises multiples », « c’est un projet insoutenable en l’état », « le comparatif des coûts met à mal le dossier du SIAVED, alors que celui-ci n’a même pas encore vu le jour », ou encore « quid du projet de méthanisation de Feignies, de l’incinérateur de Maubeuge ? »

Bernard Baudoux, président de la CAMVS :

Marjorie Mahieux, vice-présidente à la CAMVS,  :

Laurence Lemaire, adjointe à Saint-Rémy-du-Nord :

Dominique Delcroix, conseiller municipal à Maubeuge :

IMG_0696.JPG (2.06 MB) IMG_0701.JPG (3.55 MB) IMG_0693.JPG (2.55 MB)