C'est son Avis du jeudi 18 Janvier 2018

Outre Manche, c’est l’équivalent de Bouygues ou Vinci construction qui se voit placé en liquidation

C’est la faillite de ce grand groupe de BTP britannique qui se nomme Carillion que le journal le courrier international décrit. Le gouvernement a donc refusé de renflouer les caisses, ce sont 43 000 salariés de l’entreprise qui risquent de perdre leur emploi.

La vraie question : Comment en est-on arrivé là ? c’est ce que se demande la presse britannique. Carillion fait partie des entreprises qui  ont connu une croissance rapide en assurant la construction de services publics (cantines scolaires, axes routiers, voies de chemin de fer ). L’entreprise était donc particulièrement dépendante des contrats signés avec les pouvoirs publics. Ce scandale peut rouvrir le débat sur la gestion des services publics par des entreprises privées et surtout du contrôle de l’Etat.

En conclusion, je dirai simplement ça peut nous arriver !

Des péages aux abords des grandes villes, c’est bien en projet

Le journal Les échos nous donne cette semaine l’un des axes de la futur loi sur les mobilités, l'exécutif compte faciliter la mise en place de péages urbains.

De nombreuses villes européennes, Londres ou encore Milan s'en servent pour diminuer les embouteillages, lutter contre la pollution ou encore augmenter le recours aux transports en commun.

Pour le gouvernement, l'objectif est de permettre aux collectivités qui le souhaitent de favoriser les comportements vertueux, qu'il s'agisse de covoiturage ou de l'achat de véhicules peu polluants. Cela ne passera pas nécessairement par la création d'un nouveau prélèvement.

En France, outre l'opposition des automobilistes, la mesure suscite les critiques de nombreux élus, qui redoutent un effet de ségrégation sociale : une voiture qui ne pollue pas c’est une voiture qui coute plus cher !

Maubeuge, Louvroil et Fourmies ont un point commun sur notre territoire et c’est un magasin

Non pas une marque de grande distribution mais un discounter néerlandais qui se prénomme Action. Les magasins ont conquis les villes moyennes en France et c’est le site France info qui nous dévoile le succès. Dans les Hauts-de-France, on compte déja 45 magasins,  essentiellement dans les villes moyennes de la région. 

Le concept: des prix très bas, de très nombreux produits sont proposés à un euro, deux tiers des stocks du magasin sont renouvelés toutes les semaines.
Action c’est un modèle basé sur des prix low-cost, il mise sur une logique de chasse au trésor. La formule chez Action, ce sont : des achats en gros volumes, ce qui permet une baisse des prix et une adaptation aux offres des fournisseurs: une semaine, vous pouvez avoir une marque et la fois d'après une autre.

Allez il est vrai que Gifi, foire fouille ou Baboo, ont du souci à se faire ! C’est pour dire de rattraper le coup de pub !!

Actuellement ce sont les cérémonies des vœux et les habitants de Neufmesnil ont été privés de chouquettes

Le journal la Voix du nord nous évoque la mésaventure de Daniel Leferme, le maire de Neufmesnil. La commune a envoyé sa commande de 400 brioches, 200 chouquettes, 200 gougères, le 4 janvier à un boulanger pâtissier d’Hautmont.

Le seul problème c’est que la commande est parvenue le 16 janvier et la cérémonie avait lieu le 13 janvier… Au dela d’un maire furax, ce sont les employés communaux qui se sont retrouvés de toute urgence au supermarché pour acheter les biscuits apéritifs.

Les neufmesnillois ont bénéficié de la cérémonie des vœux avec des biscuits apéro et Monsieur le Maire l’a dit la Poste aura le droit à son courrier en recommandé… normalement il n’y a pas de problème elle le recevra !!