Visite du chantier de l'unité de déshydratation des boues à Le Quesnoy

21 juillet 2021 à 07h00 - 300 vues

A Le Quesnoy près de la station d’épuration intercommunale aux Prés du Roy (ZAE) à 400 mètres des remparts Vauban, Noréade SIDEN-SIAN construit une unité de déshydratation des boues, de traitement des sables et de produits de curage des réseaux.

C’est un projet d’un peu moins de 3 millions d’euros co-financer pour près de la moitié par l’Agence de l’Eau, pour recycler ces sous-produits provenant des eaux usées de 6 communes (Ghissignies, Jolimetz, Le Quesnoy, Louvignies-Quesnoy, Potelle, Villereau, soit 3 600 abonnés raccordés pour une capacité de 8 700 habitants). Des sous-produits valorisés non plus en boues liquides mais en matière sèche, hygiénisée par l’apport de chaux. Objectif : traiter un volume de 7 000 m3 soit 200 tonnes de matière sèche / an à épandre sur les terres agricoles après 9 mois de stockage dans un bâtiment qui sera construit à partir de septembre, Chemin des Sauchelets. Aujourd’hui, Noréade compte une dizaine d’Agriculteurs-partenaires.

Unité déshydratation 2.jpg (181 KB)  Unité déshydratation 3.jpg (164 KB)  Unité déshydratation 4.jpg (128 KB)  Unité déshydratation 5.jpg (184 KB)

Le nouvel équipement s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Jean-Marc Lambin, Directeur Général Adjoint de Noréade et ses Régies du SIDEN-SIAN :

 

Lambin JM Noréade juil 2021.jpg (181 KB)

Jean-Marc Lambin (à G) avec Xavier Waeytens, Adjoint Technique Assainissement Noréade Le Quesnoy

 

« Dans le domaine de l’eau aujourd’hui, on est en pleine ébullition réglementaire », Paul Raoult

Après la découverte de « traces de covid » dans les eaux usées, l’ANSES a suspendu par précaution le 3 avril 2020, l’épandage des boues liquides et a imposé de les hygiéniser en y augmentant par exemple le taux de chaux, passé d’un pH 8 à 12. « Ce sont 45 000 litres qu’il a fallu hygiéniser au pied levé », se souvient Paul Raoult.

La pandémie de la covid-19, a accéléré le projet, Paul Raoult, Président de Noréade et des Régies SIDEN-SIAN :

 

Raoult Paul Noréade Prsdt juil 2021.jpg (244 KB)

Le chantier de l’unité de déshydratation a commencé en février dernier, elle sera mise en service l’été 2022. Dans le Bavaisis où les stations d’épuration sont de petite taille, Noréade défend un projet d’unité mobile de déshydratation des boues.

 

Dans sa compétence Assainissement, Noréade SIDEN-SIAN gère à l’échelle de son périmètre en Hauts-de-France, plus de 750 communes (Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Somme), 275 000 logements raccordés, 7 000 kms de réseau d’assainissement, plus de 280 stations d’épuration. C’est une production de plus de 8 000 tonnes de matière sèche de boues / an, soit 35 000 tonnes épandues sur les terres agricoles de 200 Agriculteurs-partenaires. Le recyclage par épandage des boues issues des eaux usées sur les terres agricoles, est pratiqué gratuitement depuis 40 ans.  

A terme, Noréade comptera 15 plateformes de déshydratation des boues et des sables dont 8 à réaliser ou en cours de réalisation comme celle de Le Quesnoy.

Par Delphine Hernu