Basket - L'AS Aulnoye-Aymeries en démonstration (105-59) démarre bien son marathon de décembre

28 novembre 2020 à 21h56 - 826 vues

De mémoire d'Aulnésien, jamais le tableau d'affichage de la salle Nelson Mandela n'avait affiché la marque des 105 points inscrits. Plus que le chiffre, les filles de l'AS Aulnoye-Aymeries ont montré ce samedi soir qu'elles avaient les capacités de réaliser de belles choses cette saison. Dès le début du match, Chartres pourtant très solide cette saison, a été très vite été dépassé par les événements (26-6). Les Aulnésiennes étaient sur toutes les trajectoires, les lignes de passes et ont été très adroites pour gonfler encore le score jusqu'à la mi-temps (33-20, 46-30 puis 54-37).

Il n'a manqué que le public ...

Dès le début de la deuxième mi-temps, on avait le sentiment que la consigne était de maintenir ce niveau de pression. En cinq minutes, l'écart dépasse les 20 points (65-39), puis les 30 (77-46). Un rouleau compresseur ! Et ce n'était pas fini. Le quatrième quart-temps est également une formalité. En attaque, on a pu noter cette fluidité dans le jeu qui a fait plaisir les quelques dirigeants présents dans la salle (84-46, 90-48). Il a manqué que ce fidèle public, le speaker et tous ces bénévoles pour que la fête soit encore plus belle. La barre des 100 points sera franchie grâce à un panier facile d'M'Baye sur une passe de Dowdell. L'Américaine a été encore une fois magistral, mais comme toutes ses coéquipières, à l'image de Bouzenna, Cammas et Piper en attaque, Forestier et Mipoka en défense. D'où le coup de sang à la fin du match de l'entraîneur Mickael Petipa dans les vestiaires, pour maintenir son équipe sous pression.

Le message est clair : Aulnoye-Aymeries a de l'ambition et il va falloir encore le prouver. Ça commence dès mercredi, en Coupe de France face à Charnay, club de Ligue Féminine. Avant un marathon copieux en LF2 : Angers, Reims et Strasbourg. On a hâte !

<<< Réactions

Mickael Petipa, entraîneur :

Écouter le podcast

Stépha M'Baye : 

Écouter le podcast

Élise Prodhomme :

Écouter le podcast