En bref, ce lundi 15 mars 2021

15 mars 2021 à 13h50

Dans le sud-Avesnois :

Un nouveau départ pour la société de ferronnerie-métallerie et serrurerie « Facinor » à Anor 

Suite au départ en retraite du fondateur de cette entreprise, Abdellah Zeriane, après 28 années de bons et loyaux services, cette société a été reprise par Thomas Sénéchal. Agé de 33 ans, le nouveau patron travaille déjà sur un projet d’agrandissement de ses locaux actuels, avec la construction dès cette année d’un nouveau bâtiment de 600m2. Il souhaite aussi diversifier ses activités en développant le service soudure et en travaillant davantage en direction des particuliers, qui à ce jour, ne représentent que 25 % des clients. En attendant, « Facinor » Anor ne connait pas la crise. 2 salariés ont été recrutés depuis le début de l’année et de nouvelles embauches sont à prévoir dans les prochains mois…

Le lancement d’un nouveau dispositif d’insertion pour accompagner les chômeurs de l’Avesnois-Thiérache à Fourmies 

Dans le cadre d’un partenariat entre le groupe « Vitamine T » et l’association « La sauvegarde du Nord », 2 coaches et une assistante sociale ont investi les bureaux du n°20 de la rue Sencier, à proximité d’Intermarché Trieux. Baptisée « Dest1 », cette nouvelle structure propose un accompagnement sur mesure, avec toute une série d’ateliers individuels et collectifs de remise à niveau scolaire, mais aussi des séances avec des sophrologues, des nutritionnistes, des esthéticiennes, des psychologues ou d’autres professionnels luttant contre les troubles du sommeil ou les addictions par exemple. Ce programme est pris en charge à 100% par l’état. Il peut durer une quinzaine de mois.

Plus de 1000 personnes vaccinées en une seule journée ce samedi en Sambre-Avesnois-Thiérache 

D’Hirson à la Luna de Maubeuge, en passant par les centres de vaccination de Fourmies, d’Avesnes, de Bavay et du Quesnoy, ce sont ainsi plus de 1100 doses des vaccins Pfizer et AstraZeneca qui ont été administrées samedi, en priorité à des soignants et des personnes âgées de plus de 75 ans ou vulnérables. Une nouvelle opération de cette ampleur devrait avoir lieu samedi prochain selon les autorités sanitaires… 

Le retour du festival « Les Féron’arts », mais sous une forme différente cette année, à Féron

Après une année blanche pour cause de pandémie mondiale, le comité d’organisation travaille sur un festival allégé et adapté au protocole sanitaire. L’idée est de proposer une dose de culture, avec du théâtre et de la musique, en évitant si possible les attroupements, mais en gardant un esprit festif. A ce jour, rien n’est encore acté, toute l’organisation étant à repenser, mais les impaires des Féron’arts auront bien lieu vers le 15 août !

En Thiérache :

Un hangar ravagé par un incendie samedi soir, sur la route d’Anor, entre Hirson et Mondrepuis

Le feu s’est déclaré vers 22h30. Ce sont les voisins de cette exploitation agricole qui ont donné l’alerte, en apercevant d’importantes flammes sortir de ce bâtiment qui contenait plusieurs tonnes de foins et de paille ! Devant l’importance des flammes, plus de 30 sapeurs-pompiers venus d’Hirson, de Fourmies, de Vervins, de La Capelle et même du Nouvion, ont été mobilisés sur place pour circonscrire ce sinistre et pour sauver une centaine de moutons qui se trouvaient dans un local mitoyen. Au final, un seul animal a péri dans les flammes. Pour l’instant, l’origine de ce sinistre reste inconnue…

Le coup de colère de Claude Mouflard, conseiller départemental du canton d’Hirson contre la prolifération des frelons asiatiques 

Cet apiculteur estime que pas grand-chose n’a été fait pour éradiquer cet insecte qui a la particularité de détruire des ruches entières. Il réclame le lancement d’une vaste campagne de piégeage, afin d’attraper en priorité les reines en cette période de reproduction. De son côté, Nicolas Fricoteaux, le Président du conseil départemental de l’Aisne et élu du canton de Vervins, a rappelé à l’élu d’Hirson que les services du département ne sont restés pas inactifs l’an dernier, avec l’achat d’un nouveau matériel destiné à détruire les nids. L’an dernier, les pompiers Axonais sont notamment intervenus 752 fois pour éradiquer des nids de frelon asiatique, contre moins de 80 sorties en 2018.

Les Restos du cœur de Guise trop à l’étroit dans leurs locaux actuels

Alors que le nombre de bénéficiaire a fortement augmenté ces 3 dernières années et en raison d’un protocole sanitaire très contraignants, l’espace actuel ne permet plus de recevoir les bénéficiaires dans de bonnes conditions. La distribution des colis alimentaire se fait donc actuellement par la porte et les fenêtres du local. Pour les responsables des Restos du Cœur de Guise, cette situation ne plus durer. Ils recherchent donc un local de 100m2 au minimum, avec au moins deux bureaux, un lieu de stockage et un espace d’accueil suffisamment grand, pour garantir le respect des distanciations physiques.

Photo : Blog Internet de Jean-Jacques Thomas, maire d'Hirson