Les raisons du licenciement pour fautes lourdes du Directeur des Services Techniques de la mairie d’Avesnes

04 mai 2021 à 23h59

Après une enquête interne (qui a duré plus de 9 mois) et la saisie en février d’une commission disciplinaire du centre de gestion, l'actuel maire d’Avesnes a procédé le 12 avril dernier au licenciement sans indemnité de son directeur des services techniques. Cet agent communal conteste cette décision et va porter l’affaire devant le tribunal administratif de Lille. Quant à Marie-Annick Dezitter, l’ancienne maire d’Avesnes, elle estime que les raisons évoquées par Sébastien Seguin pour justifier le licenciement de son ancien cadre communal « porte atteinte à la véracité de la situation et à la dignité de la personne injustement "cataloguée" ».

Dans un entretien accordé lundi matin à notre journaliste Delphine Hernu, Sébastien Seguin a tenu tout d’abord à préciser « qu’il n’est pas reproché à cet ancien cadre de la mairie d’Avesnes d’avoir indûment perçu des heures supplémentaires à titre personnel, mais d’avoir fait travailler des employés communaux chez lui, chez des amis, chez son fils et même chez l’ancienne maire d’Avesnes, Marie-Annick Dezitter ». Pour que les agents ne disent rien, « ce cadre aurait alors multiplié par 2, 3 ou par 7 le nombre d’heures supplémentaires de ces employés communaux, dans l'espoir que cela passe incognito... ».

Sébastien Seguin évoque ainsi « un détournement de biens publics évalué à près 120 000 € d’heures supplémentaires sur au moins 5 ans ».

Par Paul Schuler