Lutte contre l’habitat insalubre à Fourmies : la démolition des logements du quartier Dury

14 janvier 2022 à 12h49 - 991 vues

Comme annoncé en novembre, les 14 maisons insalubres du coron ouvrier Dury ont été rasées. Elles étaient situées à l’entrée de la ville, dans le quartier de Trieux (près de la rue de la Concorde). C’est l’Établissement Public Foncier qui avait été chargé de cette démolition. S'en suivra une phase de renaturation, avec la plantation d'arbres et d'arbustes d'essences locales, tout en préservant certaines espèces déjà présentes aux abords du site.

Cet espace sera ainsi rendu à la nature pour en faire une nouvelle porte d’entrée sur Fourmies et pour l’EuroVéloroute 3. Il sera géré en éco-pâturage. Le coût total de cette opération (acquisition, démolition et renaturation) atteint les 300 000 €, dont seulement 80 000 € à la charge de la commune. Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies :

Plus de 600 logements insalubres à rénover sur Fourmies

Au total, ce sont plus de 650 logements délabrés et indignes ont été identifiés sur Fourmies et près de 400 d’entre eux pourraient être rachetés, puis réhabilités par l’office public d’HLM Fourmies Habitat dans les prochaines années, via la création d’une nouvelle entité juridique, comme nous l’explique Mickaël Hiraux :

La réhabilitation du coron de la « Sans Pareille » toujours d’actualité

Cela fait plus de 5 ans que Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies, s’est attaqué à ce lotissement de la « Sans Pareille », composé d’une trentaine de maisons. L’établissement public foncier était d’ailleurs prêt à prendre en charge la démolition du bloc, sauf que 2 propriétaires, qui ont beaucoup investi dans des travaux de rénovation de leurs habitations, n’ont pas du tout l’intention de vendre leurs biens. Les autres logements vont donc finalement être rachetés via l’office public d’HLM Fourmies Habitat, en vue d’une réhabilitation intégrale. Mickaël Hiraux :

D'autres démolitions à venir rue Théophile-Legrand...

Quant aux maisons insalubres de la rue Théophile Legrand, elles devraient bientôt être rachetées, rénvovées ou rasées, pour laisser la place à de nouvelles habitations qui devront s'intégrer dans le paysage. Le maire de Fourmies prévient d’ores et déjà que ce projet va encore prendre un peu de temps, même si ce problème remonte à la fin des années 90...

>>> Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies et Président de « Fourmies Habitat » : 

Par Paul Schuler